Zemmour, membre de l’extrême droite française, est favorable à un accueil limité des Ukrainiens.

Un candidat d’extrême droite à la présidence déclare que la France est « plus proche des Européens chrétiens » et soutient l’octroi de visas aux Ukrainiens.

Un candidat d’extrême droite à la présidence française, sur la sellette en raison de son soutien passé au président russe Vladimir Poutine, a déclaré que les Ukrainiens ayant des liens familiaux avec la France devraient recevoir des visas, contrairement à ceux qui fuient les conflits dans les pays musulmans.

Eric Zemmour a prévenu mardi qu’une « réponse émotionnelle » à la guerre en Ukraine risquait de déclencher un flot de réfugiés à travers l’Europe, après que l’Union européenne a accepté d’accorder aux Ukrainiens qui fuient l’invasion russe le droit de rester et de travailler dans le bloc des 27 nations pendant un maximum de trois ans.
Selon les Nations unies, plus de deux millions d’Ukrainiens ont déjà fui le pays.

M. Zemmour a applaudi l’approche plus stricte du Royaume-Uni. Lundi, le Royaume-Uni a rejeté les appels à assouplir les exigences de visa pour les réfugiés ukrainiens.

« S’ils ont des liens avec la France, s’ils ont de la famille en France … donnons-leur des visas », a déclaré Zemmour à BFM TV.

L’écrivain et polémiste, qui a déjà été condamné pour incitation à la haine raciale, a déclaré qu’il était acceptable d’avoir des règles différentes pour les demandeurs d’asile européens et ceux des pays musulmans.

Il décrit la France comme une grande nation autrefois en déclin, dont la civilisation chrétienne est vidée de sa substance par l’influence croissante de l’islam et de l’immigration.

« C’est une question d’assimilation », a déclaré M. Zemmour. « Il y a des gens qui sont comme nous et d’autres qui ne le sont pas. Tout le monde comprend maintenant que les immigrants arabes ou musulmans sont trop différents de nous et qu’il est de plus en plus difficile de les intégrer. »

« Nous sommes plus proches des Européens chrétiens », a-t-il ajouté.
L’alliance russe

En septembre 2020, Zemmour a tweeté qu’il était favorable à une « alliance russe » et que Moscou était « l’allié le plus fiable, plus encore que les États-Unis, l’Allemagne ou la Grande-Bretagne ». Il a toutefois condamné l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’assaut de la Russie sur l’Ukraine – que Moscou décrit comme une « opération spéciale » visant à dé-nazifier son voisin – et le dégoût du public face à l’exode transfrontalier des citoyens ukrainiens ont fait mal à Zemmour dans les sondages.

Le soutien à Zemmour a chuté de 3 à 4 points de pourcentage pour atteindre environ 12 % dans les sondages effectués depuis l’invasion russe de l’Ukraine.

L’accueil à bras ouverts de l’Europe aux Ukrainiens en fuite contraste avec la réticence à accepter un grand nombre de réfugiés des conflits en Irak, en Syrie et en Afghanistan, certains réfugiés se plaignant d’une politique de deux poids deux mesures.

Share

infos du web est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualités française et du monde en temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.